Rentr�e radio-canadienne

Il est beaucoup question ce matin dans les m�dias de C.A., la nouvelle fiction �crite par Louis Morissette et r�alis�e par Podz. Bien fait, bien ficel� mais jusqu’ici (et je dis bien jusqu’ici, ce qui veut dire apr�s un seul �pisode), rien de tr�s nouveau au niveau des th�mes et m�me du traitement. (Mon dieu, ils sont cyniques et parlent beaucoup de cul. *baillement*) J’aurais pr�f�r� qu’on parle davantage ce matin de Tout sur moi �crit par St�phane Bourguignon (La vie, la vie) et r�alis� par St�phane Lapointe. J’ai trouv� �a plus frais et plus innovateur. M�me si c’est encore un peu malhabile, y’a quelque chose de charmant et de fou qui me rejoint davantage. De ces deux �missions radio-canadiennes, c’est cette derni�re que je risque d’avoir envie de continuer � enregistrer apr�s 2 ou 3 �pisodes.

Mais pour dire vrai, la nouvelle �mission de Radio-Canada qui m’a le plus ravie, c’est Les pieds dans la marge (co-�crite par mon ancien coll�gue de Branch�, Barclay Fortin). C’est un genre de Pop Citrouille sur l’acide, un humour ayant pour p�res spirituels Marc Labr�che, Louis-Jos� Houde et Monty Python � la sauce jeunesse mais en m�me temps c’est plus nouveau que �a. J’ai h�te de voir ce que mes neveux vont en penser mais leur m�re et moi trippons d�j�. Chers amis adultes, vous seriez fous de vous en passer. C’est le vendredi � 17h00.

Published by Martine

Screenwriter / scénariste-conceptrice

16 replies on “Rentr�e radio-canadienne”

  1. Moi je ne me suis pas encore r�concilli� avec la t�l� qu�b�coise. Quoique j’aime bien Les Invincibles…

  2. Je t’approuve pour Tout sur moi…

    J’ai ador� le style.. et oui, on revoit le style de La Vie, La Vie…

    Unjeu tout � fait naturel… rafraichissant!

  3. Je n’ai moi-m�me regard� que deux de ces �missions “C.A.” et “Tout sur Moi”.

    Sur la premi�re, mon impresison �tait plut�t mitig�e. J’ai bien aim� le traitement et la facture visuelle (l’insertion des personnages dans les flashback, c’�tait d�finitivement novateur). Cependant, le sujet est moins accorecheur que ce qu’on a d�j� vu dans le pass�. Si on compare � “Minuit le Soir”, honn�tement, C.A. ne fait pas le poids… jusqu’� maintenant. C’est cru, oui, mais on sent que c’est pousser trop loin le vulgaire juste pour choquer.

    J’avais de grandes attentes pour “Tout sur Moi”. De savoir que Macha Limonchik, qui incarnait l’un de mes personnages pr�f�r�s dans “La Vie la Vie”, et justement que la s�rie ait �t� sc�naris�e par ce m�me auteur, le tr�s contemporain St�phane Bourguignon, ont suffit, par les publicit�s, � attirer mon int�r�t. Cependant, je ne sais pas si c’est l’histoire � proprement parler, les personnages, le visuel, ou alors l’amalgame de tout �a, mais je n’ai pas r�ellement accroch� cette fois-ci. Peut-�tre parce que la r�alit� v�cue par chacun des trois personnages ne me rejoint pas, mais alors pas du tout? “La Vie la Vie” d�peignait les tribulations de jeunes amis pr�sentant qui pouvaient rejoindre tous un chacun (situation familiale, jeune couple, c�libataire endurcie, etc.). Au contraire, “TOut sur Moi”, on le sent dans ce premier �pisode du moins, semble se concentrer sur les vies de ces trois c�libataires qui rejoindront difficilement l’auditoire, faut pour lui de pouvoir se reconna�tre au moins un peu dans l’un ou l’autre des personnages.

    Le point commun de ces deux s�ries semble �tre la drague, les aventures en solitaire, un �go d�mesur� et le c�libat. Une tendance antagoniste � ce qu’on nous a servi depuis ces derni�res ann�es avec “Un gars, une Fille”, l’excellent “La Vie, la vie”, m�me “Minuit le soir” avec le d�sir manifeste des personnages � trouver une raison de vivre dans l’amour, etc. C’est peut-�tre ce qui me rend le visionnement de ces s�ries un peu trop ti�de: �a ne rejoint d�finitivement pas ma r�alit� � moi.

    Une autre s�rie semble beaucoup plus prometteuse quant � moi: “Les hauts et les bas de Sophie Paquin”, encore une fois pr�sent�e sur Radio-Can.

    En tout cas, donnons la chance aux coureurs. Il faut parfois quelques semaines avant d’embarquer dans une s�rie de ce genre. Or, les saisons sont de plus en plus courtes, alors il est � esp�rer que j’embarquerai rapidement!

  4. Je dirais pareillement, CA bien que magnifique visuellement et les textes droles, je trouvais qu’on mettait trop d’emphase sur le ”Q”.

    Enfin, on verra si cela devient un peu trop abusif avec les autres �pisodes…

  5. J’ai ador� les Pieds dans la marge. J’�tais convaincu que �a serait bon et effectivement c’est pas mal bon. Le rythme est bon et �a fait pas �mission jeunesse condescendante.

    Kif-kif c’est un peu irr�aliste, les d�cors et le contexte sont un peu invraisemblable.

    CA j’ai trouv� �a un peu d�bile. C’est bien r�alis� et l’image est belle, �a me faisait beaucoup penser � 3x rien et tu me confirmes que c’est le m�me r�alisateur. Je suis vraiment pas du genre � �tre choqu�, mais j’ai juste trouv� �a impertinent. Aller cruiser au salon fun�raire, c’est m�me pas dr�le, c’est juste looser et tellement pas r�aliste.

    Cependant, Tout sur Moi, que je ne comptais pas �couter, j’ai ador�. Apr�s l’irr�aliste CA, l’autre s�rie est hyper-r�aliste et �a colle beaucoup � une r�alit� que je connais. La r�plique: “Pis j’ai d� expliquer aux policiers que je fais pas mon linge moi m�me et qu’� Montr�al on peut en acheter du linge comme �a”, c’�tait trop fort.

  6. Quand j’ai vu la mascotte dans “Tout sur moi” au d�but je me suis dit: bon, le coup de la mascotte qui se fait tabasser, on commence � le conna�tre. Sauf qu’il y a la dimension absurde ajout�e par le fait que la com�dienne joue vraiment un “animal” dans la vie depuis des ann�es. Et le pire c’est que je te gage qu’elle n’a m�me pas droit d’emprunter le costume, m�me pour une oeuvre de charit�!

    Et j’ai bien aim� l’�change suivant:

    -Parce que je pensais que �a allait m’aider � me sentir plus f�line.
    -Mais t’es un �cureuil!
    -Ah, tu comprends jamais rien!

  7. J’ai bri�vement attrap� CA au vol hier.

    Le visuel �tait tr�s beau, tr�s sharp, tr�s clean mais quelque chose manquait.

    Le tempo n’�tait pas tout � fait au point. On sent encore les roues qui grincent derri�re (en contraste… La vie la vie fond dans la bouche).

    Le texte �tait plut�t moche. Encore ici, une question de rythme j’imagine.

    Bref, le tout me laisse un arri�re go�t �trange. �goiste je crois. J’ai eu l’impression de regarder une production qui se regarde le nombril, un peu � l’image des personnages qu’elle repr�sente.

    �a sonne creux.

    J’ai pas termin�. Je ne demanderai pas un deuxi�me verre.

    Je vais essayer d’attraper Tout sur moi. J’ai ador� La vie la vie (tout d’un coup en coffret DVD… une semaine de bonheur!)

  8. Faut vraiment qu’ils sortent “Pop citrouille” en DVD! �a serait bon pour la sant� mentale des 30 ans et plus.

    Le pr�sentateur aux cheveux en pignon de “Les pieds dans la marge” a l’air sorti tout droit d’un �pisode de “Pop citrouille”, v�tements des ann�es 70 et accent ridicule inclus. (Il m’a fait penser au sketch de Pop Citrouille avec le perroquet “Jacquo Jacasse”.)

    Il y a par contre tout l’aspect “r�alit�” de l’�mission dont je n’ai pas parl�. J’aurais donc du dire que c’est un m�lange de Pop Citrouille, Monty Python et Fear Factor ou Punk’d.

  9. Tout sur moi est aussi celle des 3 qui m’a le plus int�ress�.

    Seul hic, un peu tann� du clich� de la fille esseul�e et du confident gai qui vient avec…�a fait un peu 2 i�me ann�e B au niveau de l’imagination.

    En plus, comble du comble c’est le m�me com�dien qui joue ce r�le dans Sophie Paquin et Tout sur moi…Ouch!!!

    Sans parler de l’autre clich� des s�ries “hips” du Qu�bec – Le Plateau-.

    = ; o )

  10. Oui, l’ami gai de la fille qui choisit toujours les mauvais chums �a commence � faire pas mal r�p�titif. Et j’ai vraiment �t� surprise de voir que le m�me gars jouait essentiellement le m�me r�le dans deux s�ries diff�rentes! Incroyable le manque d’imagination pour le casting parfois. Peut-�tre que l’acteur (qui est bon, en passant) leur a offert un sp�cial deux pour un.

    Je n’arrive pas � me faire une opinion pr�cise de “Sophie Paquin” apr�s le premier �pisode. Je trouve que le jeu est un peu trop appuy� et que le personnage principal tombe dans le clich� du jeu “constamment essoufl�”. Je connais tr�s peu de gens aussi gauches et hyst�riques dans la vie mais la t�l� est toujours peupl�e de personnages comme �a et �a me met sur les nerfs juste � les regarder. Pas certaine que je vais pouvoir m’attacher � cette h�roine � qui j’ai eu envie de donner une Valium apr�s 10 minutes � l’antenne.

  11. Les pieds dans la marge
    Suis pas trop télé. Pour dire la franche vérité, ces temps-ci, les émissions qui me plaisent le plus passent surtout à Télé-Québec (y compris Méchant contraste et autres émissions à intérêt social, ce qui est important pour un anthropologue).
    Hier, un peu par hasard, ma femme et moi avons regardé quelques émissions radio-canadiennes, dont Les pieds dans la marge. Retonti ici en faisant une recherche pour une comparaison avec Pop Citrouille. Content de voir que c’est une YulBlogueuse qui en parle.
    Ça nous a pris quelques minutes pour nous habituer au style d’humour. On savait pas du tout à quoi s’attendre, à qui ça s’adressait. Une de mes premières réactions était que ça ressemblait vraiment à Pop Citrouille, presque une émission-culte de ma jeunesse. Mais avec un peu de Bruno Blanchette (N’ajustez pas votre sécheuse), du Phylactère Cola, du Dans une galaxie près de chez vous, et même un peu de Têtes à claques. D’ailleurs, parlant de TàC, les nouvelles de CBC avait un segment sur le passage possible des vidéos en-ligne les plus connus au Québec (autre que Lynda Tremblay décoration sur YouTube) à la langue anglaise. La lectrice de nouvelles, un peu pincée, qui nous dit que Têtes à claques est… difficile à décrire. Precious! ;-)
    Pour revenir aux Pieds. C’est très absurde, évidemment. Débridé. Flyé, même. Mais aussi pas mal gutsy. Un petit côté scato, mais pas extrême ni même inapproprié. Ça semble s’adresser à des jeunes ados, mais sans être vraiment puéril.
    Ça faisait longtemps que j’avais pas vu des émissions du genre. Et, honnêtement, ça m’étonne un peu de RadCan qui semble se cantonner dans des émissions très structurées, voire stiff.
    tk… Tout ça pour dire que j’ai bien aimé et que je suis content de voir que le parallèle avec la mythique Pop Citrouille est bien attesté.

  12. Alexandre: Je suis souvent aussi étonnée par leur audace, et, par le fait même, par celle de Radio-Canada. J’aime beaucoup quand Pierre-Paul Paquin assiste à des meetings de production et qu’il “agite un petit drapeau, là“. Moqueur à souhait quant au processus d’approbation des émissions et du besoin de toujours avoir des thèmes et de faire dans l’éducatif quand il est question d’émission jeunesse.

    Je ne suis pas du tout dans le public cible mais je continue à me régaler, surtout quand j’ai l’occasion de l’écouter avec mes neveux et de partager ce moment de complicité humoristique avec eux. Mais c’est moi qui ris le plus fort de nous trois… ;-)

Comments are closed.