Faire face au cancer avec la pensée réaliste

J’ai publié récemment sur mon blogue un billet concernant les dangers de la pensée positive. J’aimerais revenir sur ce sujet qui me touche tout particulièrement en vous présentant un nouvel ouvrage publié chez Flammarion Québec: Faire face au cancer avec la pensée réaliste.

Je vous en parle tout d’abord parce que ce livre a été écrit par une personne dont je suis proche depuis l’enfance: Josée Savard est ma “vieille” et précieuse amie depuis l’école primaire dans la basse-ville de Québec. Elle est maintenant professeur titulaire à l’École de psychologie et chercheur au Centre de recherche en cancérologie de l’Université Laval. Je n’ai rien à voir avec ses succès mais je suis quand même très fière d’elle!

Mais je vous parle surtout de ce livre parce que c’est un ouvrage important qui pourrait venir en aide à vous ou à un de vos proches. Josée a une expérience clinique de plus de 15 ans auprès de personnes confrontée à une maladie menaçant leur vie. Elle a donc vu les effets négatifs de la tyrannie de la pensée positive sur les patients: culpabilisation, anxiété, colère, dépression, découragement, etc. Quand on croit pouvoir se guérir si “on le veut vraiment”, alors lorsque le cancer reprend le dessus, on peut être porté à croire que c’est de notre faute. Les gens malades n’ont pas du tout besoin de cette pression supplémentaire!

L’ouvrage s’adresse aux patients atteints du cancer. Il pourrait aussi être d’une grande aide aux professionnels de la santé Å“uvrant en oncologie. L’auteur leur propose d’adopter la pensée réaliste qui favorise l’adaptation de la personne à la maladie en l’amenant à percevoir sa situation telle qu’elle est, tout en espérant que le meilleur survienne. Cette approche est basée sur les préceptes de la thérapie cognitive-comportementale, celle qui a reçu le plus de preuves scientifiques quant à son efficacité.

Ce que j’aime particulièrement de ce livre, c’est qu’on n’y trouve pas de recette miracle ni de mysticisme bon marché. Juste des techniques faciles à comprendre et qui ont été testées par de nombreux psychologues en clinique. L’ouvrage est divisé en 9 chapitres qui proposent des conseils pratiques pour aider à diminuer les difficultés psychologiques associées à la maladie.

Voici la liste des chapitres:
1. Le cancer et l’optimisme réaliste
2. L’influence des pensées et des comportements
3. Reconnaître les pensées négatives et les remplacer par des pensées réalistes
4. La culpabilité et la dépression
5. L’anxiété et la peur de la récidive
6. La colère
7. L’insomnie
8. La fatigue
9. S’adapter à la progression du cancer et apprivoiser la mort

Déprimant comme lecture? Je ne le crois pas, non. Comme le conclut l’auteur du livre:

Personne ne sera jamais heureux d’avoir un cancer, mais il est possible de vivre cette situation plus sereinement, en changeant la façon de la percevoir et en éliminant plusieurs comportements qui maintiennent les difficultés psychologiques.

Comme m’a dit Josée dans sa dédicace, j’espère que vous n’aurez jamais besoin de lire ce livre. Mais si vous ou un de vos proches est atteint du cancer, cet ouvrage pourrait faire une différence dans leur manière de gérer leurs émotions pendant la maladie.

Published by Martine

Screenwriter / scénariste-conceptrice

8 replies on “Faire face au cancer avec la pensée réaliste”

  1. Pour avoir suivi une TCC, c’est vraiment un outil très puissant dans de nombreuses situations, ne serait-ce que pour gérer les petits et gros stress de la vie quotidienne. Cependant ça nécessite de s’y investir complètement car le but de cette thérapie est de modifiée certaines croyances qui sont tout au fond de nous.

  2. I hope Josée’s book will be translated into English too. Like you I think the whole “positive thinking”, New-Agey approach has had devastating effects on cancer patients and there’s a huge need for well-reasoned, professional, and kind books that run counter to them.

  3. Espérant aussi, quelque part, ne pas tout à fait avoir à lire ce livre, je trouve ces questionnements de la “tyrannie de la pensée positive” très intéressants. Faire une juste part des choses ne doit pas être simple. Et cela touche sans doute de nombreux domaines.

  4. Ah! Martine!
    Je serais passé à côté de cette perle si ce n’avait été de toi. Merci, 1001 fois.
    J’accompagne en ce moment deux amies en traitement de chimio. Et je suis aidante naturelle avec un papa post-ACV. Dans les trois cas, la pensée positive peut être utile au soulagement et à l’encouragement… mais quand ça fonctionne mal dans le corps, elle nous enfonce et nous culpabilise, en maintenant la pensée magique.
    J’ai déjà hâte de dévorer tous les chapitres.
    Merci d’avoir eu la présence de nous présenter ce bouquin.

  5. @Martyne: Je suis contente que l’info ait fait son chemin vers quelqu’un qui en avait besoin et qui pouvait en voir la pertinence. Bon courage à toi et tes proches pour la suite.

  6. @ Martyne: Je suis vraiment ravie que le message véhiculé par mon livre puisse t’être utile. Au delà des ventes, c’est pour rejoindre et aider le plus grand nombre possible de personnes que j’ai rédigé ce livre. Que l’optimisme réaliste t’aide à traverser cette épreuve!

    @ Beth: I definitely want to have my book translated in English. Does anyone know a publisher who might be interested in publishing this kind of book?

  7. Euh, merci Canada 411, mais tout va bien ici et dans ma famille. Comme je le disais dans mon billet, j’ai parlé du livre parce qu’il a été écrit par une amie et parce qu’il peut être très utile pour bien des personnes.

Comments are closed.