Femmes, cinéma et critique

La AWFJ – Alliance of Women Film Journalists – décerne chaque année des prix aux meilleurs films de l’année précédente. Comme le rapporte The Hollywood Reporter, cette association a un humour particulier qui se reflète dans le choix de certaines catégories :

-Movie You Wanted To Love But Just Couldn‘t
-Actress Defying Age and Ageism
-Sexist Pig Award
-Most Egregious Age Difference Between The Leading Man and The Love Interest Award
-Best Depiction Of Nudity, Sexuality, or Seduction
-Unforgettable Moment Award

La liste des gens et des films en nomination est ici et les gagnants sont ici.

Le site Web de la AWFJ rapporte aussi les résultats d’une étude démontrant que plus de 70% des critiques de films sont faites par des hommes. L’article se conclut ainsi:

In summary, women are under-employed as reviewers of film in the nation’s 100 largest circulation newspapers. Not only are women outnumbered as film critics, staff writers, other types of critics, and freelancers, women also review fewer films on average than men. In addition, larger proportions of the films reviewed by women are for films with romantic themes, and those with women filmmakers and women protagonists or ensemble casts. However, the actual reviews written by men and women do not differ significantly in their length or nature. Women and men write equally positive and negative reviews and do not become significantly more positive when writing about films with same-sex protagonists or filmmakers.

Overall, these findings suggest that film criticism in this country’s newspapers is largely a male enterprise, echoing the predominance of men working on screen and behind the scenes in the film industry.

Dans la foulée cette semaine de l’annonce faite par le regroupement des Réalisatrices Équitables concernant la publication de l’étude «Encore pionnières – Parcours des réalisatrices québécoises en long métrage fiction», il pourrait être intéressant de faire le même exercice au Québec concernant la critique!

Published by Martine

Screenwriter / scénariste-conceptrice

2 replies on “Femmes, cinéma et critique”

  1. Odile Tremblay au Devoir, Sonia Sarfati à La Presse, Manon Dumais au Voir, Marie-Claude Loiselle et Helen Faradji au 24 images, etc.

    Toutes des femmes en vue dans le domaine de la critique cinéma!

  2. @Kevin: Je crois en effet que dans notre petit marché québécois, les résultats d’un tel calcul seraient différents. Probablement beaucoup plus équilibrés. Mais l’exercice serait intéressant quand même, surtout si on tient compte des types de films critiqués.

    Je me trompe ou bien est-ce qu’on assigne à Sonia Sarfati quelques genres spécifiques pour ses critiques à La Presse (particulièrement le film jeunesse et les comédies romantiques)?

Comments are closed.